Newsletter Cannabuzzdaily

Saisissez votre adresse email ci-dessous et abonnez-vous à notre lettre d'information

Impact Cannabis Grossesse: Avis Scientifique Éclairé

Grossesse et cannabis : qu’en disent les recherches scientifiques ?

L’utilisation du cannabis pendant la grossesse est un sujet de préoccupation croissante dans le domaine médical. Des recherches récentes ont examiné les effets potentiels du cannabis sur la grossesse et les résultats néonatals, offrant des perspectives essentielles pour les professionnels de santé et les femmes enceintes.

Effets du cannabis sur la grossesse

Une méta-analyse et revue systématique a étudié les conséquences de l’usage du cannabis pendant la grossesse sur la santé fœtale et néonatale.

L’objectif de l’étude était de déterminer si l’usage du cannabis pendant la grossesse augmentait les risques de morbidité et de mortalité fœtale et néonatale. Pour cela, une recherche approfondie a été menée dans diverses bases de données bibliographiques jusqu’au 14 février 2022, incluant des études de cohortes ou cas-témoins axées sur les conséquences de l’usage prénatal du cannabis. Les principaux critères d’évaluation étaient les naissances prématurées, les poids faibles par rapport à l’âge gestationnel, le poids de naissance et la mortalité périnatale. Deux évaluateurs indépendants ont analysé les études, et les divergences ont été résolues par un troisième.

Les résultats, basés sur 53 études, indiquaient une association entre l’usage du cannabis pendant la grossesse et une augmentation des risques de naissance prématurée (avec un rapport de cotes ajusté de 1,42), de faible poids à la naissance (rapport de cotes ajusté de 1,76) et de mortalité périnatale (rapport de cotes ajusté de 1,5). Cependant, aucune différence significative n’a été observée pour le poids de naissance. Malgré une certaine hétérogénéité, les résultats étaient cohérents dans les analyses narratives et méta-analyses.

L’étude a trouvé un lien entre l’usage du cannabis pendant la grossesse et des risques accrus pour certaines issues de la grossesse, même après avoir pris en compte l’usage du tabac prénatal. Toutefois, la confiance dans ces résultats est limitée en raison des limites des études existantes, notamment l’absence de données sur le timing et la quantité de consommation de cannabis. Cette revue peut aider les professionnels de santé dans le conseil, la gestion et l’interprétation des données de sécurité limitées actuelles.

Limitations des recherches actuelles

Bien que ces découvertes soient importantes, il est essentiel de noter les limitations des études actuelles. La plupart ne tiennent pas compte de facteurs tels que le moment et la quantité de consommation de cannabis, rendant difficile de tirer des conclusions définitives.

Dans une étude menée dans un État où la marijuana récréative et médicale est légalisée, les chercheurs ont examiné l’association entre l’usage du cannabis pendant la période périnatale, les caractéristiques maternelles, les habitudes d’allaitement et les résultats néonatals.

L’objectif de cette étude était d’évaluer la prévalence de l’usage du cannabis pendant la grossesse et le post-partum précoce dans un état où sa consommation médicale et récréative est légalisée, et son association avec des résultats néonatals défavorables.

Dans cette étude transversale, 3 207 répondantes du Colorado Pregnancy Risk Assessment Monitoring System (2014-2015) ont été interrogées sur leur consommation de cannabis. L’étude a examiné les différences dans l’usage du cannabis en fonction des caractéristiques maternelles, des habitudes d’allaitement et de l’intention de la grossesse. Des modèles de régression logistique multiple ont évalué la relation entre l’usage prénatal du cannabis et des résultats néonatals défavorables tels que le faible poids à la naissance, le petit poids pour l’âge gestationnel, la naissance prématurée et l’admission en unité de soins intensifs néonatals.

Risques potentiels associés à l’usage du cannabis

Les résultats ont montré que la prévalence autodéclarée de l’usage du cannabis à un moment quelconque pendant la grossesse était de 5,7 ± 0,5% et la prévalence de l’usage postnatal précoce du cannabis chez les femmes qui allaitaient était de 5,0% (IC à 95%, 4,1%-6,2%). L’usage prénatal du cannabis était associé à une probabilité augmentée de 50% de faible poids à la naissance, indépendamment de l’âge maternel, de l’ethnie, du niveau d’éducation et de l’usage du tabac pendant la grossesse (OR, 1,5 ; IC à 95%, 1,1-2,1 ; P = 0,02). Cependant, le petit poids pour l’âge gestationnel, la naissance prématurée et l’admission en soins intensifs néonatals n’étaient pas associés à l’usage prénatal du cannabis, indépendamment de l’usage prénatal du tabac.

Ces résultats soulignent l’importance du dépistage de l’usage du cannabis pendant les soins prénatals et la nécessité d’informer les femmes enceintes sur les conséquences néfastes de la poursuite de l’usage du cannabis pendant la grossesse et l’allaitement.

Ces études mettent en lumière les risques potentiels associés à l’usage du cannabis pendant la grossesse. Elles soulignent la nécessité d’une sensibilisation accrue parmi les femmes enceintes et les professionnels de santé, ainsi que la nécessité de recherches supplémentaires pour mieux comprendre ces implications.

Share your love
Webmaster
Webmaster

En tant que rédacteur web passionné et spécialiste du cannabis, j'ai accumulé des années d'expérience dans le domaine. Ma mission est de simplifier l'accès à l'information, en traduisant des études et actualités pour les rendre compréhensibles à tous. Je m'intéresse particulièrement à la législation, ainsi qu'aux applications médicales et récréatives du cannabis.

Articles: 188

S'abonner à la newsletter

Saisissez votre e-mail ci-dessous et ne manquez plus une actualité !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *