Newsletter Cannabuzzdaily

Saisissez votre adresse email ci-dessous et abonnez-vous à notre lettre d'information

La Lutte de l'UPCBD contre les Tests Salivaires de THC

La Lutte de l’UPCBD contre les Tests Salivaires de THC

Depuis 2016, l’Union des Professionnels du CBD (UPCBD) s’est engagée dans une bataille juridique contre les tests salivaires de dépistage du THC au volant en France. Cette lutte a été marquée par des développements significatifs en 2023 et 2024.

En 2016, le gouvernement français a mis en œuvre des tests salivaires routiers pour dépister la présence de drogues, fixant des seuils de détection très bas, notamment pour le cannabis (1ng/mL). L’UPCBD a contesté ces seuils, les considérant comme arbitraires et sans fondement scientifique. Antonin Blaise, membre du conseil d’administration de l’UPCBD, a souligné que depuis l’arrivée sur le marché des produits CBD contenant jusqu’à 0,3% de THC, un consommateur de CBD pourrait être testé positif au THC sans être sous son effet.

Le CBD n’altère pas la capacité à conduire

Une étude suisse publiée dans “Forensic Sciences Research” a révélé que le cannabis à dominante CBD, légal en Suisse jusqu’à 1% de THC, n’altère pas la capacité de conduire. L’UPCBD a donc remis en question l’arrêté gouvernemental, arguant qu’aucun avis scientifique obligatoire n’a été fourni avant sa publication.

Le 28 novembre 2023, l’UPCBD a saisi le Conseil d’État pour demander l’annulation ou la modification de cet arrêté, en mettant en avant le cas du sénateur de Loire-Atlantique dont les tests de dépistage avaient donné des résultats contradictoires.

Le Conseil d’État a examiné ce recours le 29 novembre 2023, avec une décision attendue dans les semaines suivantes. Cependant, dans un communiqué daté du 3 janvier 2024, l’UPCBD a exprimé sa déception face au rejet de ses arguments par le Conseil d’État, sans explication ni accueil favorable à sa demande de transmission d’une question préjudicielle aux instances européennes.

Malgré cet échec, l’UPCBD reste déterminé à poursuivre son combat. Dans son communiqué, l’organisation a affirmé son intention de s’adresser directement aux institutions européennes pour défendre ses revendications. L’UPCBD réitère son engagement pour l’année 2024, insistant sur la nécessité de défendre les intérêts de la filière et de faire évoluer les législations et perceptions autour du CBD.

L’Union reste fermement engagée dans sa lutte pour la reconnaissance et la célébration du secteur du cannabis bien-être et détente, malgré les obstacles rencontrés. Elle invite ses membres et supporters à rester mobilisés et unis dans cette cause commune.

FAQ

Qu’est-ce que l’UPCBD et quel est son objectif principal ?

L’Union des Professionnels du CBD (UPCBD) est une organisation représentant les intérêts des professionnels du secteur du CBD. Son objectif principal est de promouvoir le développement légal et responsable de l’industrie du CBD, tout en défendant les droits des consommateurs et des producteurs.

Pourquoi l’UPCBD a-t-elle contesté les tests salivaires de THC ?

L’UPCBD a contesté ces tests car elle estime que les seuils de détection de THC sont arbitraires et ne reposent pas sur des bases scientifiques solides. Selon l’UPCBD, cela peut conduire à des résultats positifs injustes pour les consommateurs de produits CBD, qui contiennent de faibles quantités de THC mais ne produisent pas d’effet psychotrope.

Quelles sont les prochaines étapes pour l’UPCBD suite à la décision du Conseil d’État ?

Suite au rejet de sa requête par le Conseil d’État, l’UPCBD prévoit de s’adresser directement aux institutions européennes pour contester la législation actuelle et promouvoir une révision des seuils de détection du THC dans les tests salivaires.

Share your love
Webmaster
Webmaster

En tant que rédacteur web passionné et spécialiste du cannabis, j'ai accumulé des années d'expérience dans le domaine. Ma mission est de simplifier l'accès à l'information, en traduisant des études et actualités pour les rendre compréhensibles à tous. Je m'intéresse particulièrement à la législation, ainsi qu'aux applications médicales et récréatives du cannabis.

Articles: 188

S'abonner à la newsletter

Saisissez votre e-mail ci-dessous et ne manquez plus une actualité !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *